Les vêtements noirs et le Gothique... - Élodie Simon
Élodie Simon

J'aime les voyages. Déjà à l'âge de 16 ans, mon rêve était de faire le tour du monde. Je m'intéresse aux cultures étrangères, à leurs façons de vivre, à la façon qu'ils ont de voir le même monde que celui dans lequel on vit tous. Vous serez surpris de lire tout ce que j'ai découvert tout au long de mes séjours partout dans le monde. Je continuerai à vous raconter toutes mes nouvelles aventures sur une base quasi-quotidienne. J'ai besoin de vous en parler, j'ai besoin de l'écrire. Chaque mot, chaque ligne que j'écris me permet de revivre ces moments qui souvent, se sont envolés trop vite.

Les vêtements noirs et le Gothique...

Les vêtements noirs et le Gothique... - Élodie Simon

Mes amis avaient une jeune fille de quatorze ans qui suivait un traitement de l acné depuis quelque temps. J’avais observé sa transformation au fur et à mesure ; elle était presque débarrassée des boutons disgracieux qui s’étaient formés sur son visage. Je souhaitais appuyer ce changement en l’emmenant faire des courses avec moi ; je connais des boutiques de grandes marques chez qui je souhaitais l’emmener. Elle faisait une petite taille, ce serait plus simple de lui trouver de jolies robes et de beaux chemisiers. Ses goûts m’étaient inconnus. En matière vestimentaire, cela avait toujours été sa mère qui avait choisi pour elle. Je le savais bien, car j’avais essayé d’infléchir la maman pour qu’elle laisse sa fille s’habiller comme elle le souhaitait. Je ne savais pas encore quel style elle aimait.

Dans la galerie où je l’emmenais, rien de ce que je lui présentais ne lui plaisait. Elle voulait regarder dans un magasin un peu plus loin, pour voir si elle pouvait trouver son bonheur. Je la suivis, impatiente de voir enfin quels étaient les vêtements qu’elle appréciait. La décoration du lieu où elle m’emmena était sombre. Je me serais crue dans l’antre d’un monstre suceur de sang. D’ailleurs, les vêtements présentés avaient tous l’air de sortir du film de Polanski, Le Bal des Vampires. Des jeunes au look gothique essayaient des chemisiers ornés de volants. La jeune fille que j’emmenais alla s’entretenir au comptoir avec une vendeuse qu’elle semblait connaître. Cette dernière se déplaça dans les rayons et sortit une robe noire en dentelle. Les yeux agrandis par la surprise, car je ne voyais une aussi jeune personne mettre un tel vêtement, je fis signe de la tête que je n’approuvais pas ce choix.

Une autre proposition suivit. Cette fois-ci, il s’agissait d’un corset en satin rouge terminé par une jupe en tulle noire. Cela n’allait toujours pas. Finalement, je regardais sur les portants. Une robe noire me plut. Je la montrais à Ophélie, la fille de mes amis. Elle l’essaya aussitôt. La coupe empire donnait de la simplicité au vêtement qui comportait les indispensables dentelles sur le devant. Elle lui allait à ravir, je lui offris ainsi que des accessoires tels que des bottes hautes en cuir noir, un collier ras-du-cou en satin avec un strass et des collants imitant la peau d’un serpent. J’espérais juste que mon amie le resterait après avoir vu les présents que j’avais faits à sa fille.